Imprimer
Catégorie : Le chien
Affichages : 7368

Les chiens

Introduction :

 

Mammifère domestique bien connu des cynophiles, le chien est l'animal de compagnie le plus répandu en France et il occupe une place particulière dans notre société.
Animal intelligent et fidèle, le chien a néanmoins un caractère et des attitudes bien différentes selon la race dont il est issu. La Fédération Cyno logique Internationale reconnaît l'existence de 335 races.
C'est la FCI qui se charge de définir les standards d'une race auxquels devront correspondre tous les chiens prétendant appartenir à cette race.

 

 

Caractéristiques communes à toutes les races :

 

Le squelette d'un chien est composé d'environ 300 €, nombre variant d'une race à une autre. Par comparaison, celui de l'Homme en compte 80 de moins.
Le chien a conservé sa musculature athlétique qui en fait un animal sportif et actif. Les pattes antérieures possèdent 4 doigts contre 5 pour les postérieures. Toutefois le pouce peut manquer chez certaines races (s’il est présent, il n'est pas en contact avec le sol). Le chien est digitigrade : il marche sur ses doigts, qui sont terminés par des griffes non rétractiles. Les doigts sont soutenus par des coussinets plantaires.
La dentition du chien comporte 42 dents, mises en place définitives vers les 6 mois du chiot.
La taille et le poids sont très variables d'une race à une autre, on relève ainsi 900 grammes pour un chihuahua contre 140 kilos pour un mastiff. Il s'agit donc de caractéristiques propres à chaque race.
L'espérance de vie moyenne d'un chien est de 11 ans, mais elle va généralement de 8 à 20 ans.
La température corporelle du chien va de 38.5 °à 38.7°, et le pouls d'un chien adulte va de 90 à 100 pulsation/minute. Le pouls se prend à la face interne de la cuisse et est plus rapide chez le chiot (plus lent chez le chien).

 

Finesse des sens :

 

Le chien possède un odorat 35 fois plus développé que celui de l'Homme. Il est qualifié de discriminant, puisque le chien peut sélectionner et capter une seule odeur parmi des centaines, aussi infime soit-elle.
Cette capacité est utilisée par l'Homme pour la recherche de drogues, de survivants après des catastrophes, d'explosifs ...
L'ouïe est également plus fine chez le chien que chez l'Homme puisqu'elle permet à l'animal de percevoir des ultrasons, inaudibles pour l'Homme. Le chien est aussi capable d'orienter ses oreilles et de les faire pivoter grâce à de nombreux muscles, ce qui lui est utile pour déterminer avec précision la provenance d'un son.
La vue est meilleure de nuit chez le chien. Contrairement à une idée reçue, le chien distingue les couleurs mais assez mal (du jaune au bleu uniquement). Son champ de vision est de 250 °.
Enfin le toucher et le gout sont les sens les moins développés du chien. Il saura faire la différence entre caresse et correction, chaud et froid mais son sens du toucher n'est guère plus développé. Quant au gout, peu utilisé, sa faiblesse est compensée par l'odorat fin.

 

 

 

 

 

 

 

Finesse des sens :

 

Le chien possède un odorat 35 fois plus développé que celui de l'Homme. Il est qualifié de discriminant, puisque le chien peut sélectionner et capter une seule odeur parmi des centaines, aussi infime soit-elle.
Cette capacité est utilisée par l'Homme pour la recherche de drogues, de survivants après des catastrophes, d'explosifs ...
L'ouïe est également plus fine chez le chien que chez l'Homme puisqu'elle permet à l'animal de percevoir des ultrasons, inaudibles pour l'Homme. Le chien est aussi capable d'orienter ses oreilles et de les faire pivoter grâce à de nombreux muscles, ce qui lui est utile pour déterminer avec précision la provenance d'un son.
La vue est meilleure de nuit chez le chien. Contrairement à une idée reçue, le chien distingue les couleurs mais assez mal (du jaune au bleu uniquement). Son champ de vision est de 250 °.
Enfin le toucher et le gout sont les sens les moins développés du chien. Il saura faire la différence entre caresse et correction, chaud et froid mais son sens du toucher n'est guère plus développé. Quant au gout, peu utilisé, sa faiblesse est compensée par l'odorat fin.